Tueries de Beni : Denis Mukwege appelle l’UE et la France à considérer l’envoi de troupes d’élite dans le cadre d’une opération de type «Artémis»

Denis Mukwege s’est encore une fois exprimé sur la situation sécuritaire dans la région de Beni au Nord-Kivu alors que plus ou moins 50 civils ont été tués en moins de 15 jours dans la région.

Dans un communiqué repris sur le site de la Fondation Panzi, son organisation, il rappelle que depuis plus de 5 ans, chaque jour, chaque semaine, la population est terrorisée par des actes d’une cruauté qui dépasse l’entendement. «Des images insupportables circulent dans les médias et sur les réseaux sociaux : des femmes tuées nues, des enfants massacrés ».

«Il semble ne pas y avoir de solution à la situation qui prévaut à Beni car, depuis 2014, on continue à compter les morts et le bilan humain s’alourdit chaque jour. On ne peut plus présenter nos condoléances à cette population martyrisée sans agir : il faut arrêter ces crimes odieux et traduire les auteurs en justice » plaide Denis Mukwege.

Il lance par la même occasion  un appel à l’action aux autorités congolaises et à la communauté internationale pour enrayer la spirale de la violence et mettre un terme aux crimes de masse et à la souffrance énorme que subit la population de Beni et de ses environs.

Pour le célèbre gynécologue congolais, l’indifférence doit s’arrêter et il faut des actions concrètes pour arrêter ces crimes de guerre et «ces crimes contre l’humanité » qui se commettent dans cette région « comme des faits divers », malgré la présence de l’armée congolaise et de la MONUSCO.

Se référant à l’action « salutaire et courageuse » entreprise en 2003 par l’Union Européenne sous l’autorité du Conseil de Sécurité des Nations Unies lors de l’Opération Artémis, qui avait mis fin à un début du «génocide » en Ituri, Mukwege pense que si  l’armée congolaise et la MONUSCO n’ont pas pu résoudre la situation de crise à Beni en 5 ans, on ne peut pas continuer à observer l’insupportable sans réagir. «des actes de terrorisme commis sur des civils, des femmes tuées, exposées nues en public, des enfants massacrés, des enlèvements, des centres de santé détruits, des églises incendiées ».

«Dans le cadre de la solidarité humaine, nous appelons au déploiement d’une opération inspirée du mandat de la mission Artémis, avec le soutien de l’armée française. Une opération militaire limitée dans le temps et dans l’espace pourrait en effet être très efficace pour protéger la population et sécuriser la région de Beni. Sauvons notre humanité et mettons fin à l’indifférence qui prévaut face à ces actes de terreur et ces atrocités de masse qui endeuillent l’Est de la République démocratique du Congo. Nous lançons donc un appel à l’Union Européenne et à la France en particulier pour considérer l’envoi de troupes d’élite dans le cadre d’une opération de type Artémis sous le chapitre 7 du conseil de sécurité des Nations Unies pour protéger la population civile de Beni contre un terrorisme aveugle » propose Denis Mukwege, le prix Nobel Congolais.

Pour rappel, depuis le lancement des opérations militaires contre des rebelles ADF à Beni il y a quelques jours, des tueries ne cessent d’être observées. Pour ce mercredi 20 novembre par exemple, au moins 12 civils ont été sauvagement abattus par ces mêmes rebelles Ougandais. Les habitants sont sortis pour manifester leur colère alors l’armée annonce des grandes victoires sur le terrain.

Honneur-David Safari

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )