Idjwi: interdiction formelle de faire le commerce à l’intérieur du port de Bugarula et d’y accéder sans billet

Les hommes, femmes, filles, garçons et enfants n’ayant pas les billets de voyage ne sont plus autorisés de pénétrer l’intérieur du port public de Bugarula en territoire d’Idjwi.

Ceci ressort du communiqué officiel signé en date de ce lundi 02 décembre par le commissaire lacustre du port secondaire d’Idjwi.

«Il est strictement interdit d’entrer dans le quai d’accostage du port de Bugarula, car les activités développées dans un port c’est le chargement et déchargement des marchandises, éventuellement l’embarquement et débarquement des passagers. On ne peut pas trouver dans un port d’autres activités que celles énumérées ci-haut, le port ne peut se transformer à un marché », lit-on sur le communiqué avec accord de l’administrateur assistant du territoire d’Idjwi.

Dieudonné Ngongo Chishibanji affirme avoir pris cette décision après enregistrement de plusieurs cas de vol et désordres dans ce quai d’accostage et surtout la nuit. 

Il appelle tous les parents qui envoient leurs enfants au port la nuit de cesser avec cette habitude.

«Nous rappelons également aux parents qui envoient leurs enfants au port la nuit qu’ils vont commencer à venir les prendre à la police et avec les amandes conformément à la loi».

Notre source ajoute que les mamans et filles vendeuses de fruits auront une place par où, tout voyageur passera acheter ce dont il a besoin.

Les dockers auront les visibilités pendant le chargement et déchargement.

À ceux qui viendront attendre les amis et membres de familles, ils resteront à l’extérieur du port.

Richelieu Byamana, depuis Idjwi

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )